Travail de la cadence au galop sur des barres au sol
16748
page-template-default,page,page-id-16748,page-child,parent-pageid-26,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-17.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive

Cadence du galop sur des barres au sol

Première visite ? Consultez notre petit disclaimer 😉

La cadence est la mesure régulière que le cheval observe dans ses allures. Notion parfois difficile à faire comprendre, elle est très liée aux sensations. On peut l’aborder en musique ou avec le métronome. Le travail sur les barres au sol peut également être un bon atout, à condition que l’enseignant axe ses consignes sur la notion de cadence, sinon quoi la séance risquerait de s’apparenter seulement au travail de l’amplitude.

Cette séance s’adresse à un niveau galop 6 et plus.

Objectif de détente

La première partie de la détente est consacrée à l’échauffement musculaire du cheval.

Une fois le cheval disponible, il s’agit de lui faire découvrir le dispositif, vérifier le calme et la régularité dans le trot.

Comment faire ?

Marquer rythme régulier dans le trot enlevé, avec un contact franc et symétrique.

Quoi regarder ?

 

  ➡️  Foulées régulières

 

  ➡️   Redresse après les courbes avec ses aides exterieures et conserve la rectitude

 

  ➡️   Passe aux milieux des barres, reste droit entre les barres.

 

  ➡️   Franchise du cheval

Exercice 1: Barres au galop en ligne droite

Consignes

L’exercice consiste d’abord à trouver son galop de référence. Le galop doit rester le même dans la courbe, dans la ligne droite avant/pendant/après les barres.

 

Comment faire ?

 

Installer son cheval dans le couloir de ses aides pour aller droit (tension symétrique sur les deux rênes, encadrement des jambes au contact).

Veiller à son fonctionnement : équilibre en suspension sur ses étriers, articulations basses souples et fléchies, le dos droit et les coudes qui se plient et se déplient. Le regard doit se porter au loin.

Quoi regarder ?

 

➡️  Rectitude (droit et au milieu)

 

➡️  Régularité (répète ses foulées)

 

➡️   Liant du cavalier

💡  La distance entre les barres est à adapter selon les chevaux, entre 3m et 3m50. 

💡  Ce premier exercice sert à trouver l’amplitude moyenne et « caler » le cheval, mais l’enseignant doit ensuite insister sur le rythme. Ne pas hésitez à marquer le rythme du galop par un indice vocal « TADAM TADAM » ou le faire faire aux élèves.

Exercice 2 : Barres au sol sur le cercle au galop

Consignes

En adaptant son équilibre (orientation du corps, se rapprocher de sa selle), former un cercle sur les quatre bares au sol, en répétant des foulées régulières.

 

Important : même si les barres au sol induisent un travail sur l’amplitude, concentrez-vous uniquement sur le rythme du galop. Marquez le rythme à haute voix, ne se concentrer que sur son liant (équilibre) et sur le rythme du galop.

Quoi regarder ?

 

➡️  Cadence régulière

 

➡️  Amplitude régulière

 

➡️  Orientation du cavalier sur le cercle (pivote le haut du corps, rêne extérieure)

 

➡️  Liant du cavalier

💡  La taille du cercle est à adapter en fonction de la place des installations ou du niveau du cheval. Plus le cercle sera petit, plus ce sera difficile. 

💡  Le tracé peut être matérialisé par des pastilles au niveau des barres.

Exercice 3 : Conserver une cadence régulière sur un enchainement de barres au sol en courbes et ligne droite

Consignes

Réaliser l’enchainement cercle / ligne droite, en conservant une cadence identique sur la courbe puis sur la ligne droite. Le cavalier doit adapter son équilibre en fonction.

 

Quoi regarder ?

 

➡️  Cadence régulière (pas de rupture de cadence)

 

➡️  Cavalier mobile et liant

 

➡️  Cavalier attentif à ses sensations et capable de marquer le rythme

 

➡️  Qualité de l’équilibre longitudinal sur le cercle et en ligne droite

La cadence est une notion qui demande d’être ressentie. Le rôle de l’enseignant est primordiale pour axer l’attention de l’élève sur le travail de cadence, et ne pas laisser la place à la recherche absolue de « la bonne foulée » : c’est au cheval de se débrouiller, qu’elle soit longue ou courte, si la cadence est installée le cheval trouvera toujours une solution !