Fiche pratique Séance en licol ou cordelette - Horseasy
16378
page-template-default,page,page-id-16378,page-child,parent-pageid-26,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-17.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive

Séance en licol ou cordelette

Première visite ? Consultez notre petit disclaimer 😉

Monter en licol ou en cordelette n’est pas donné à tous les cavaliers de club… Pourtant, ce type de séance n’est pas si difficile à mettre en oeuvre, et permet d’axer sur le ressenti et le sentiment cheval.

Notamment en cordelette, « privé » de l’action de ses mains, le cavalier doit se concentrer sur ses autres sens, et communiquer avant tout avec son corps ! Plus moyen de tirer… mais conscientiser l’importance de sa gestuelle à cheval.

DÉTENTE

Selon l’éducation et le tempérament de la cavalerie, la question du contrôle peut se poser. Sécurité avant tout, assurez-vous d’avoir des chevaux disponibles, éventuellement travaillés par vos soins en amont.

 

Gardez le filet et les rênes accessibles (faire un noeud pour éviter qu’elles ne pendent) si nécessaire.

 

 

Consignes

 

Dès la détente, demandez à vos cavaliers d’effectuer beaucoup de transitions en utilisant l’intégralité de leur corps et pas seulement les extrémités (mains et talons).

 

Si le cheval n’y est pas assez sensible, répétez les transitions en appliquant le principe de la demande progressive.

Pour les transitions montantes (recherche de légèreté) :

  1. J’effleure mon cheval avec mes mollets
  2. Je presse mes mollets
  3. Je presse plus fort (« talonne »)

 

Le tout bien décomposé, mais en moins de 4 sec. Le but est de laisser une chance au cheval de répondre au souffle de la botte, tout en faisant une « leçon de jambe ».

 

Pour les transitions descendantes :

  1. Se grandir (tenue du buste, ceinture abdominale en action)
  2. Je bloque le bassin (fermer les cuisses, reste de la jambe relâchée)
  3. Je ferme les doigts sur les rênes

A quoi dois-je faire attention ?

 

➡️ Progression de la demande

 

➡️ Réactivité du cheval

 

 

💡 Le travail avec le souffle peut être une très bonne aide dans les transitions descendantes.

EXERCICE 1 : transitions en licol ou cordelette

Le cavalier va devoir monter… sans les mains ! Le filet peut être laissé sur la tête du cheval, rênes attachées avec un noeud, et l’outil dont va se servir le cavalier est maintenant le licol, ou la cordelette.

 

Pour une première séance, des longes pourront être utilisées comme cordelette, attachées sur elles-même. Attention cependant au poids du mousqueton.

 

Consignes

Le cavalier va devoir effectuer des transitions dans des zones définies. Les transitions descendantes doivent se demander d’abord avec le dos et le bassin, puis l’action sur le licol ou la cordelette, puis le filet si nécessaire.

 

Il est important de relâcher la pression dès que le cheval cède !

 

A quoi dois-je faire attention ?

 

➡️ Réalisation de la transition sans les mains

 

➡️ Immobilisation du bassin, bas de jambes relâchés.

 

➡️ Regard devant

 

➡️ Franchise des transitions montantes

💡 Attention à ce que la cordelette ne remonte pas le long de la gorge, au risque d’appuyer sur la trachée !

EXERCICE 2 : diriger en licol ou cordelette

Consignes

Sur un dispositif en huit de chiffre, faire des changements de direction.

 

Comment faire ?

  1. Regarder dans la direction et tourner le buste
  2. Presser la jambe extérieure
  3. Agir avec les deux mains sur les rênes de licol ou cordelette

Avec cette exercice, exit le cavalier qui tire pour tourner !

Cordelette détendue

A quoi dois-je faire attention ?

 

➡️ Regard et buste orienté

 

➡️ Action de la jambe extérieure (attention à ne pas remonter le talon !)

 

➡️ Cheval qui change de direction

💡 Attention à ce que les cavaliers ne se rattrapent pas aux rênes ! Faites leur tenir la crinière ou prévoyez une étrivière autour de l’encolure.

EXERCICE 3 : Huit de chiffre avec transition en licol ou cordelette

Consignes

L’exercice final consiste à effectuer des mouvements plus avancés, afin de faire sentir directement au cavalier la locomotion du cheval.

 

Comment faire ?

 

En fonction du niveau, demander :

  • Déplacement des hanches
  • Cessions à la jambe
  • Épaules en dedans

 

Rappeler les aides du déplacement, en insistant sur le mouvement de la jambe isolée ou au centre qui doit partir de la hanche, sur l’action discontinue, et sur le bassin centré au milieu du cheval.

A quoi dois-je faire attention ?

 

➡️  Direction aux jambes

 

➡️  Transitions à l’assiette

 

➡️  Efficacité et description des aides

 

➡️  Réactivité et légèreté dans la réponse du cheval

 

Variante :

Si le niveau de vos cavaliers le permet, vous pouvez finir la séance sur un exercice que vous auriez fait en filet simple. Si dans leur équitation de tous les jours ils utilisent avant tout le langage du corps avec leur cheval, après ces premiers exercices de « mise au point », la communication avec leur cheval devrait se faire rapidement !

 

Ici, un parcours d’obstacle en cordelette.

Monter en cordelette ou en licol présente de nombreux avantages :

  • prendre conscience de ses mouvements parasites,
  • laisser la possibilité au cheval de répondre légèrement
  • prendre conscience de l’importance du langage corporel et la qualité d’écoute du cheval = affiner la communication

 

C’est un excellent moyen de faire comprendre aux cavaliers que pour une communication plus efficace et plus fine, la direction et les transitions sont gérées par l’assiette et les jambes. Les  mains elles, vont alors servir à demander des flexions (de mâchoire, de nuque, d’encolure ou pli), demander un report de poids, l’équilibre… Une notion qui demande un grand pas en avant pour les cavaliers, toutes disciplines confondues !