Fiche pratique Serpentine, incurvation et transitions
16182
page-template-default,page,page-id-16182,page-child,parent-pageid-26,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-17.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive

Serpentine & transitions

Première visite ? Consultez notre petit disclaimer 🙂

Assouplir, renforcer et rendre plus disponible notre partenaire, voilà une séance assez complète. Le travail d’incurvation mêlé aux transitions vont permettre de gymnastiquer le cheval sur le plat. Cette séance s’adresse à un niveau confirmé, qui commence à aborder ou confirme les transitions complexes.

DÉTENTE

Après un échauffement musculaire et articulaire aux trois allures, la fin de détente s’axera sur la variation du pli et de l’incurvation au pas et au trot.

Sur un huit de chiffre, au pas puis au trot, on prend le temps d’installer son cheval dans l’incurvation, de redresser et inverser l’incurvation.

 

Comment faire ? 

Si besoin, rappeler les aides de l’incurvation : marquer un pli avec l’ouverture de la rêne intérieure, demander l’engagement du postérieur intérieur avec une action de la jambe intérieure à la sangle et contrôler le tracé suivie par l’épaule extérieure du cheval avec sa rêne extérieure.

 

Il est très important de remettre droit quelques foulées avant de changer de pli et d’incurvation, pour éviter les pertes d’équilibre (un cheval qui se couche, résiste, fuit à l’extérieur…).

A quoi dois-je faire attention ?

 

➡️ Cavalier d’aplomb sur ses deux fesses, épaules à la même hauteur, regard orienté

 

➡️ Engagement du postérieur intérieur

 

➡️ Fluidité du changement d’incurvation

 

➡️ Respect du tracé (contrôle des épaules)

 

EXERCICE 1 : la serpentine au trot

Consignes

Le premier exercice consiste à continuer sur des alternances d’incurvation à travers le tracé d’une serpentine.

 

La difficulté réside dans le fait que le cavalier a moins de temps (un 1/2 cercle seulement) pour installer son cheval dans l’incurvation. Cet exercice demande plus de réactivité de la part du cavalier, et de souplesse de la part du cheval.

 

Les aides sont les mêmes que lors de la détente spécifique. Il faut bien préparer le changement d’incurvation, en remettant droit, en « pré-réglant » le pli, puis doser entre la jambe intérieure et la rêne extérieure.

 

A quoi dois-je faire attention ?

 

➡️ Réactivité du cavalier, coordination des aides, timing

 

➡️ Souplesse du cheval (nuque souple, contact moelleux, décontraction de la mâchoire)

 

➡️ Respect du tracé (report d’équilibre pendant le changement d’incurvation)

💡 La taille des courbes va dépendre du niveau de dressage du cheval, de ses capacités physiques et du résultat recherché (marquer plus ou moins l’incurvation, chercher plus d’équilibre, chercher à faire ressentir au cavalier…). A chaque enseignant de l’adapter à ses élèves et sa cavalerie ! 

EXERCICE 2 : introduire des transitions dans la serpentine

Consignes

L’exercice consiste à introduire des transitions complexes entre chaque boucle : marquer l’arrêt au moment de remettre droit, puis repartir au trot.

 

Le cavalier doit s’assurer de faire sa transition avec le cheval droit. La transition doit avant tout venir du bassin et du dos du cavalier pour ne pas dégrader l’équilibre, il peut également s’aider de la rêne extérieure au cercle qu’il vient de quitter pour marquer l’arrêt. Le cavalier peut commencer à mettre du pli au moment de demander la transition montante arrêt-trot, afin de n’avoir plus qu’à doser entre sa jambe intérieure et sa rêne extérieure.

A quoi dois-je faire attention ?

 

➡️ Franchise des transitions (gage d’un bon équilibre)

 

➡️ Cheval d’aplomb sur ses quatre membres

 

➡️ Souplesse et perméabilité du contact

 

➡️ Cheval droit dans les transitions (épaules devant les hanches), équilibre préservé

💡 Si les transitions complexes ne sont pas encore acquises, on peut diminuer les exigences avec une transition vers le pas seulement. Les observables restent les mêmes. 

EXERCICE 3 : les galop - pas - galop dans la serpentine

Consignes

L’exercice consiste à faire les boucles chacune sur le bon pied de galop, séparées par des transitions galop – pas – galop.

 

  1. Départ au galop à droite par prise d’équilibre, garder le cheval incurvé.
  2. Transition au pas : se grandir, bloquer le bassin et contracter les abdominaux dans la phase montante pour retomber dans le pas en fermant les doigts sur la rêne extérieure, puis marcher quelques foulées droit.
  3. Préparer son cheval en l’orientant vers la gauche, préparer le départ au galop,
  4. Départ au galop à gauche, et ainsi de suite.

 

L’incurvation dans le galop va aider à rassembler le galop pour une transition plus franche et plus équilibrée. C’est pourquoi il est important de contrôler les épaules avec sa rêne extérieure.

 

 

A quoi dois-je faire attention ?

 

➡️ Souplesse du dos dans les allures et les transitions

 

➡️ Coordination des aides du cavalier

 

➡️ Cavalier qui sent les reports de poids

 

➡️ Franchise des transitions et réactivité

💡 Si l’exigence du galop – pas est trop élevée, l’exercice peut se faire avec des galop-trot-galop. Toutefois, attention à la qualité de l’allure dans le trot : précipitation interdite !

💡 Ne pas hésiter à agrandir la taille des boucles !

Cette séance permet de travailler dans toutes les allures, et de rechercher la souplesse et la décontraction. Pour se faire, le cavalier doit l’être aussi 😉