L'équitation, une forme de méditation(s) - Horseasy
16147
post-template-default,single,single-post,postid-16147,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-17.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive

L’équitation, une forme de méditation(s)

L’équitation, une forme de méditation(s)

On assiste depuis quelques années à un (re)développement des pratiques douces en lien avec le bien-être et le développement personnel, parmi lesquelles on trouve la méditation. Elle constituerait entre autres un moyen de décrocher du tumulte quotidien pour se reconnecter à soi-même. Mais n’est-ce pas là aussi le sens de la pratique de l’équitation et du lien qui nous unit à nos chevaux ? L’équitation serait-elle une forme de méditation ? Comment intégrer cette dimension dans les séances de nos cavaliers ?

Disclaimer : cet article n’a aucune visée médicale ni prétention de se positionner en discours d’expert. Nous partageons simplement nos idées et constatations avec nos lecteurs, libre à chacun de les partager ou non.

Qu’est-ce que la méditation ?

Définition

La méditation est l‘action de penser avec une grande concentration d’esprit et sans jugement à une réflexion, une zone corporelle, une perception précise (sensation), le vide, un souffle, un son, une visualisation ou un exercice mental. En étant simpliste, il s’agirait en quelque sorte de se concentrer tellement fort sur quelque chose que nous nous coupons du reste. Cela s’appelle une modification de notre état de conscience.

Le mot méditation fait souvent penser en premier lieu à une pratique religieuse ou spirituelle. Elle est en effet au cœur de nombreuses d’entre elles, mais elle peut tout à fait se pratiquer sans être liée à celles-ci.

Ainsi, si on parle généralement de LA méditation, il nous parait plus juste de parler des méditations au pluriel, car il en existe différentes formes. C’est d’ailleurs ce qui explique qu’il nous arrive régulièrement pendant la journée de rentrer en état de méditation sans nous en apercevoir ! Pratiquer la méditation ne nécessite pas forcément un tapis de yoga et des bâtons d’encens 😉

Si vous débutez avec le concept de la méditation et souhaitez explorer ses principes et possibilités, on vous conseille l’application Petit Bambou qui propose des méditations guidées (= quelqu’un parle pour vous dire quoi faire, en quelque sorte, et vous aider dans votre pratique lors de séances courtes) => cliquez ici pour plus d’infos.

 

Bénéfices

Malgré des avis contradictoires et des études encore incomplètes, il semblerait que la méditation contribue à une amélioration de certaines fonctions cérébrales en jouant sur la neuroplasticité du cerveau.

De plus, nombre de ses adeptes affirment que la méditation a un impact bénéfique sur la santé et le bien-être de ceux qui la pratiquent.

Globalement, la méditation permet de prendre une pause dans le temps et du recul sur ses émotions/sensations. Elle permet à certains de mieux gérer certaines situations de stress et à d’autres de simplement prendre un moment pour eux-mêmes en « faisant le vide ». Elle serait également un moyen d’optimiser les performances mentales et physiques.

 

Pourquoi l’équitation est-elle une forme de méditation ?

Il y a deux ans, nous avons pratiqué le yoga en cours pendant plusieurs mois avec une prof et chaque cours était ponctué d’une méditation. C’est cette approche qui nous a permis de faire le lien avec l’équitation et de nous demander si les moments que nous passons avec nos chevaux ne seraient pas déjà en eux-mêmes, des moments méditatifs. Au même titre que d’autres sports et activités, sans doute.

Il est en effet facile de faire le lien entre ces différents moments sur le tapis et avec les chevaux :

  • concentration sur soi et sur ses sensations,
  • focus sur le moment présent,
  • évacuation de pensées parasites,
  • sensation de déconnexion du reste du monde (« on oublie tout »).

 

Ainsi, il apparaît que de nombreux moments de la vie du cavalier sont à rapprocher de moments méditatifs : qu’il s’agisse des grands moments de concentration pour réaliser un mouvement ou sur un parcours, ou bien des moments de complicité forte avec nos chevaux en liberté, pleinement inscrits dans l’instant présent.

S’il est généralement déconseillé de monter à cheval lorsqu’on se sent submergé par ses émotions, son stress ou son travail, il n’est toutefois pas rare de sentir que le moment passé avec notre cheval nous a permis de « faire le vide » et nous concentrer sur le moment présent, oubliant tout le reste. Ou qu’une extreme concentration sur un paramètre de son fonctionnement a levé un autre blocage.

Alors, si l’équitation est une forme de méditation, nous pensons qu’il est intéressant de cultiver cet aspect.

 

Pourquoi pratiquer la méditation à cheval ?

Si vous n’êtes toujours pas convaincu de l’intérêt de la méditation, il se peut que ses bénéfices sur votre pratique avec les chevaux finissent de vous convaincre.

1. Méditation à cheval, quels bénéfices ?

Nous le disions en début d’article : la concentration sur ses sensations et son « soi » est clé dans la méditation.

Concentration

Or, à cheval, rien de tel que d’écouter son corps et ses ressentis pour progresser. En favorisant la concentration sur un geste, une sensation, un sens ou encore sa respiration, le cavalier sera plus à même de comprendre et d’améliorer son geste ou sa position. Il apprend ainsi à focaliser son attention sur une chose à la fois et laisse place à son ressenti plutôt qu’à son mental.

Décontraction

En conséquence, la méditation permet d’aboutir à plus de décontraction : en concentrant le cavalier sur un seul paramètre pendant sa pratique, le reste de son corps et de son mental se déverrouillera plus facilement. C’est par exemple comme cela que lors d’une séance d’équitation en musique, la concentration sur le rythme permet d’obtenir des chevaux et des cavaliers bien plus décontractés.

Conscience du corps – proprioception

Le schéma corporel n’est pas développé chez tous les humains de la même manière. Cela dépend de l’âge, des pratiques sportives et de nombreux autres paramètres personnels. Pratiquer la méditation à cheval permet d’améliorer la conscience de son corps et de son placement/utilisation à cheval. Cette sensibilité pour savoir où se trouvent les membres de notre corps est très pertinente à cheval, par exemple pour travailler l’indépendance des aides et le fonctionnement.

Bien être & plaisir

Se concentrer sur soi et sur son cheval, c’est bien sûr le meilleur moyen de profiter pleinement du moment partagé. Les moments les plus heureux avec nos chevaux sont généralement ceux où l’on a pris du plaisir en étant pleinement dans l’instant présent, parfois connecté à cet état de « flow » dont on parle en préparation mentale. La notion de connexion revient d’ailleurs souvent, notamment dans la pratique à pied et en liberté, et elle augmente la dimension bien être & plaisir de la pratique avec son cheval.

Performances

On en parlait plus haut, le fameux état de « flow » peut être rapproché de l’état méditatif. Il consiste en une grande concentration et une pleine utilisation de ses moyens de manière fluide dans un moment intense (compétition, exercice, …). Si cet état n’est pas toujours atteignable aisément, il n’en est pas moins que la méditation permet d’améliorer les performances ! C’est justement ce que recherchent de nombreux coachs en préparation mentale, sophrologie, etc.

Gestion émotions & maîtrise de soi

La méditation peut permettre de mieux identifier les émotions qui nous traversent pour apprendre à les gérer. Il ne s’agit pas de les faire taire, mais d’apprendre à les reconnaître, les identifier et trouver les leviers pour les transformer en forces. Or, en apprenant à se concentrer sur ces émotions grâce à la méditation, il est naturellement plus facile ensuite de les gérer.

 

Confiance en soi

Cela vous étonne? Pourtant, se centrer sur sa pratique, sur soi, améliorer sa proprioception, ses performances, sa concentration, sa décontraction… ça aide à progresser, à mieux se connaître, à évoluer, à mieux gérer nos émotions et développer nos forces. Et donc, logiquement, à prendre confiance en nous. Dit comme cela, ça parait très (trop) simple, mais c’est pourtant un vrai bénéfice ressenti.

 

 

2. la méditation, pour une équitation plus épanouie

Vous l’aurez compris, la méditation nous semble un excellent moyen pour pratiquer une équitation plus épanouie.

Pour soi

Nous avons abordé quelques uns des bénéfices que nous accordons à la méditation en général et avec le cheval en particulier. Fort de ces expériences, le cavalier est plus à même, mentalement et physiquement, de vivre le moment présent et tirer pleinement parti des instants partagés avec les chevaux. C’est donc un bon moyen pour parvenir à vraiment et mieux se connecter à son cheval. Nous avons tous fait l’expérience de la séance où nous avons persisté alors que les soucis extérieurs nous submergeaient. Que s’est-il passé ?… En revanche, remémorez-vous ces instants de grâce où vous vous êtes sentis connecté.e à votre cheval : étiez-vous en train de penser à votre travail compliqué ou de jouer sur votre téléphone ?

Pour son cheval

Coté cheval, il est évident que la méditation pratiquée par le cavalier ne peut être que bénéfique pour son équidé. Un cavalier plus détendu, plus épanoui, plus conscient de son corps et de ses émotions sera un meilleur partenaire pour son cheval. Pour reprendre l’exemple de l’équitation en musique, la décontraction constatée chez les chevaux vient en partie de leur propre capacité à se « connecter » en quelque sorte à la musique, mais aussi de la décontraction de leurs cavaliers. Trop occupés à écouter la musique, ceux-ci en oublient de se crisper, de tirer sur les rênes ou de visser les genoux dans la selle.

Est-il encore nécessaire de démontrer que toute pratique bénéfique pour le cavalier le sera probablement pour le cheval ?

 

Comment travailler la méditation grâce aux chevaux ?

Pour démarrer, n’hésitez pas à explorer des vidéos sur Youtube ou essayer l’application Petit Bambou. Cela vous permettra de mieux comprendre en quoi consiste une séance de méditation et comment vous pouvez l’appliquer avec vos élèves.

Comme nous considérons que l’ensemble des pratiques autour et avec le cheval relèvent de l’équitation (et pas juste le fait de monter sur leur dos), vous comprendrez que cela s’applique donc à de nombreuses situations.

Lorsque vous êtes avec votre cheval, passer plusieurs minutes à vous concentrer uniquement et pleinement sur vos sensations physiques, vos pensées, votre respiration, sont déjà d’excellentes façons de méditer.

Pour ceux qui chercheraient des exercices pour débuter et aborder doucement des notions liées à la méditation avec le cheval, voici une petite liste non exhaustive d’exercices qu’on pratique ou fait pratiquer à nos cavaliers.

 

Respiration avec celle du cheval ou guidée

Ici, on demande simplement au cavalier de se focaliser sur sa respiration et de la caler en rythme avec celle de son cheval. Vous pouvez également guider la respiration (c’est à dire que vous parlez au cavalier pour lui indiquer comment faire. N’hésitez pas à regarder quelques vidéos pour vous familiariser avec cette pratique).

Braingym 

On a découvert cette pratique pendant le confinement grâce à Hélène Bourgoin. Spécifiquement adaptées aux enfants, c’est un outil efficace qui utilise la kinesthésie pour améliorer les apprentissages. Plus d’infos : voir le site de Brain Gym France. L’exercice que l’on trouve intéressant dans le cadre de la méditation est celui qui consiste à dessiner un 8 de chiffre devant soi (à l’horizontal) avec son pouce, tout en le suivant du regard. Pour le répéter plusieurs fois sans lâcher le regard, les cavaliers sont contraints de se concentrer.

Bodyscan 

A pied, en début de séance mais potentiellement aussi à tout moment, vous pouvez demander à vos cavaliers d’effectuer un « bodyscan » pour focaliser leur attention sur leur corps et leur proprioception. Cela ressemble, pour les pratiquants, au bodyscan effectué au début d’une séance de yoga. Il s’agit en quelque sorte de la « météo » de son corps : identifier les crispations, sentir et défaire les tensions, relâcher les muscles contractés…

Pauses câlins

Pour vivre le moment présent et se connecter pleinement à leur partenaire, les cavaliers peuvent être encouragés à partager un vrai calin avec lui. Il s’agit de se relacher entièrement sur l’encolure, en n’hésitant pas à caresser et se concentrer sur ses sens ou même sa respiration. Si les cavaliers ont un peu de mal à « se mettre dedans », guidez-les à la voix et prenez le temps avec eux pour qu’ils se détendent. Effet garanti pour tous.

Fermer les yeux et ressentir son corps 

Similaire au bodyscan, cet exercice va davantage se concentrer sur les sensations et le fonctionnement du corps avec le cheval. Les cavaliers doivent s’attarder sur une partie de leurs corps à la fois afin de ressentir leur corps au global

Baby : s’asseoir avec son poney

Pour les tout petits, il est possible d’aborder des notions de méditation en les faisant asseoir par terre, à coté ou devant leur poney (à condition que la cavalerie soit adaptée et/ou qu’un adulte soit présent pour tenir le poney). Invités à fermer les yeux, ils profiteront ainsi du souffle de leur poney dans les cheveux ou de son bout de nez qui viendra se poser sur l’épaule ou la joue du petit cavalier.

 

La méditation fait partie de ces outils à expérimenter pour en ressentir les bienfaits sur soi. Nous avons abordé ici quelques notions simples pour permettre à chacun de comprendre que la méditation est accessible à tous. C’est un de ces outils à tester, sur soi et sur ses cavaliers, et qui peuvent servir dans de nombreuses situations. Et vous, pratiquez-vous la méditation ? Comment la mettez-vous en pratique avec votre cheval ?