Se filmer à cheval : l’analyse vidéo comme outil pédagogique - Horseasy
15524
post-template-default,single,single-post,postid-15524,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-17.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive

Se filmer à cheval : l’analyse vidéo comme outil pédagogique

Se filmer à cheval : l’analyse vidéo comme outil pédagogique

En tant que cavalier, il est parfois difficile de se rendre compte de ses défauts à cheval. Le ressenti est souvent en décalage avec la réalité, cause d’un mauvais schéma corporel ou de repères dans l’espace faussés : des épaules trop en avant de la verticale difficiles à ressentir (et donc corriger !) ou une courbe coupée à l’abord d’un obstacle compliquée à repérer. Il est courant de faire un debriefing video après un parcours de CSO ou une reprise de dressage mais pour le commun des cavaliers non compétiteurs, il est assez rare de se voir à l’image.

 

Se filmer à cheval pour identifier ses problèmes

Un défaut ou un problème de fonctionnement à cheval, nécessite d’être compris avant d’être corrigé (pourquoi et comment). Le rôle de l’enseignant est de l’identifier, mais également d’en trouver la source afin de corriger le problème dans son fondement.

Par exemple, un talon qui remonte résulte souvent de la contraction de la jambe : la consigne « baisse tes talons » peut ainsi être remplacée par « décontracte ta jambe » pour une meilleure compréhension.

Malgré cela, on voit très souvent dans les carrières l’enseignant répéter inlassablement la même chose sans grand changement… Le souci se situe peut-être tout simplement dans la perception du  problème par l’élève !

L’analyse vidéo est alors un très bon outil de communication et de transmission entre l’élève et l’enseignant. L’élève va pouvoir se mettre du côté de l’enseignant et débuter ou renforcer sa capacité à s’auto-évaluer, en affutant ses capacités d’observation et d’analyse.

 

 

Quel matériel pour filmer une séance à cheval ?

Le matériel nécessaire n’a pas besoin d’être très abouti : d’abord un smartphone, une tablette ou une camera (pensez à vérifier la place libre et la batterie avant le début du cours !) pour filmer puis la même tablette, un vidéo projecteur ou un ordinateur pour visualiser.

La mise en place est donc relativement aisée. Cependant, pour la majorité des cours en club, le temps est limité à 1h avec parfois un grand nombre d’élèves, contraintes qui rendent la séance difficilement réalisable. Ainsi, privilégiez cette pratique pour des cours particuliers ou des séances à thèmes comme une animation du dimanche après-midi. Cela peut aussi être l’objet d’une séance à part entière (visualisation des images prises lors de la séance précédente).

Le déroulé de la séance ne nécessite pas une mise en place particulière ; l’enseignant effectue sa séance comme il l’entend, selon la problématique et le fondamental de son choix. Par exemple, pour une thématique à l’obstacle : le fonctionnement du cavalier sur des obstacles isolés pour un niveau galop 3, ou le fonctionnement du cheval à l’obstacle pour des cavaliers galop 7 et leurs jeunes chevaux. Le choix peut aussi se diriger vers le soin des tracés, ou la régularité observée dans les allures. Bref, libre à vous !

 

Comment se déroule la séance à cheval filmée ?

La séance peut se dérouler normalement, cependant il est parfois dur de filmer et donner un cours en même temps : prévoir quelqu’un aux côtés de l’enseignant pour jouer au cameraman. Pour une première, privilégier une séance simple, en indiquant aux élèves le but de la séance : qu’ils essayent de s’imprégner des sensations et de porter leur attention sur chaque détail à la fois. Il est important de leur laisser de la place durant cette séance, ouvrir le dialogue avec des questions portées sur le ressenti: « est-ce que tu t’es senti en équilibre, les fesses hors de la selle ? » afin de confronter les impressions à la réalité grâce à l’image lors de la visualisation.

 

Pensez à privilégier :

– les vidéos aux photos (souvent trompeuses),

– les plans proches pour les détails,

– les plans larges pour les vues d’ensemble,

– des angles clairs (franchement de profil, de dos…).

Outils d'analyse video, fonctionnement du cavalier

Comment se déroule l’analyse vidéo ?

L’analyse va se dérouler ensuite en plusieurs parties, l’idéal étant de mettre les élèves au cœur de l’observation : n’hésitez pas à faire intervenir tout le monde, les pousser à oser donner leurs impressions. Souvent, les différentes problématiques rencontrées seront les mêmes pour plusieurs cavaliers !

En pratique, commencer par montrer la séquence video dans son ensemble, et laisser la parole aux élèves : que voient-ils ? Par exemple « la tête du cheval est en l’air », « le cavalier est penché en avant ».

Quelles impressions ont-ils ? « Le cheval a l’air d’aller très vite », « Ca tourne court ! ».

Si les élèves ne savent pas répondre, aucun problème, aiguillez-les et vous verrez rapidement qu’à la quatrième ou cinquième video, ils commencent à savoir quoi regarder ! Vous pouvez ainsi passer moins de temps par video (gardez vos élèves connectés !). L’idée ? Aiguisez leur oeil ! Par la suite, attardez-vous sur les détails :

  • Abuser du slow motion ! Le visionnage au ralenti (slow-motion) permet de capter beaucoup de choses que l’oeil aurait laissé passer. Refaire un visionnage en vitesse réelle après, et voyez si votre oeil repère plus de choses !
  • N’hésitez pas à fixer votre attention sur un détail en particulier : par exemple, lors d’un saut, fixez l’attention des élèves sur les mains du cavalier. Suivez-les à l’écran avec votre doigt ou un stylo pour faire suivre de vos élèves.
  • Utilisez les « outils » de vos appareils pour tracer des lignes, marquer un angle et ainsi comparer deux passages par exemple !

Capturer le bon geste, l’analyser en profondeur pour permettre le bon développement de l’athlète, cavalier et cheval ! Vous avez saisi le principe ? Alors maintenant, à vous de jouer !

L’analyse vidéo en concours

Pour les amateurs de compétitions, on connait tous le débrief video post concours ! Regarder son parcours ou sa reprise « au calme », c’est aussi un bon moyen de prendre un peu de distance, de « dé-zoomer ». Parce que l’analyse vidéo, c’est aussi ça : porter un regard objectif, avoir une vue d’ensemble et se voir de l’extérieur. Cela ne vous est-il pas déjà arrivé de visionner votre parcours et avoir eu l’impression d’en monter un totalement différent tant les sensations n’étaient pas les mêmes que le visuel ?

Comparer des vidéos à plusieurs mois d’intervalles permet également de se faire une bonne idée de l’évolution du travail.

 

A savoir : Il existe des outils d’analyse video comme Kinovea, ou plus récemment développé spécifiquement pour l’équitation : l’application Nowkey, qui permettent de faciliter l’analyse vidéo. Nous aurons peut-être l’occasion de développer plus avant l’utilisation de cette dernière application après test 😉